Lieux et visites

Image Crypte de la cathédrale de Verdun

04/07/2012Monument du mois - Juillet/Août 2012 - Crypte de la cathédrale de Verdun

Monument du Mois – Juillet/Août 2012

La crypte de la cathédrale de Verdun

La cathédrale Notre-Dame de Verdun a fêté son millénaire en 1990. Témoin des heures de gloire comme des événements tragiques de la cité de la paix, l'édifice a beaucoup souffert lors de la Révolution Française mais aussi lors de la Grande Guerre.

Un symbole de Dieu touché par la Grande Guerre

Cathédrale de VerdunSiège épiscopal du diocèse de Verdun, la cathédrale Notre-Dame de Verdun date de l’an 990. Elle est l’une des plus anciennes cathédrales d’Europe, l’un des plus vastes édifices romans. Sa construction, de style roman-rhénan (une nef, deux transepts et deux absides surmontées de deux tours-clochers), fut ordonnée par l’évêque Heimon.

Elle connut par la suite des modifications avec la construction d’un chœur oriental et d'un cloître (XIIe siècle). A la Renaissance, la cathédrale fut modernisée selon le style gothique avec l’embellissement des vitraux, l’ornement de fresques et la construction de deux chapelles latérales.

Choeur de la CathédraleFortement endommagée par un incendie en 1755 ( la foudre s’est abattue sur la cathédrale, mettant le feu à la toiture et aux tours), elle fut transformée sous l’impulsion de Monseigneur Nicolaï. Un style baroque après 1760 s'imposa avec l’installation d’orgues, la pose de stalles en bois, la construction des tours est et d’un magnifique baldaquin, semblable à celui de Saint-Pierre de Rome. Cathédrale romane primitive à sa création, elle devint très hétéroclite après tous ces changements alliant différents styles architecturaux et différents courants artistiques.

Beaucoup moins ébranlées que Reims et sa cathédrale lors la Première Guerre Mondiale, Notre-Dame de Verdun et la cité verdunoise furent néanmoins touchées par des bombardements lors de la bataille de Verdun. Situé sur un des points culminants de la ville près de l’entrée de la citadelle haute, le bâtiment fut pris pour cible.

Poilus dans la Cathédrale de VerdunPlus d’un mètre de gravats jonchèrent le sol dans la nef après l’écroulement de la toiture. Le massif oriental et ses tours ainsi qu’une partie du cloître furent détruits.

Malgré ces pilonnages et les dangers d’éboulement, les tours demeurèrent, tout au long de la Grande Guerre, un poste d’observation de la vallée meusienne et de ses champs de bataille. Des scènes de la vie quotidienne avaient lieu à l’intérieur de la cathédrale où des poilus tenaient garnison.

La reconstruction de l’édifice

Cathédrale de Verdun après-guerreContre toute attente, les bombardements révélèrent des aspects inattendus de l’édifice religieux : un obus tombé en 1916 permit de remettre à jour des joyaux oubliés lors de ses différentes transformations de style, telle la crypte orientale.

Une fois la paix signée, la cathédrale de Verdun connut des travaux de déblaiement et de restauration, sous la direction des architectes des Monuments Historiques André Ventre et Marcel Delangle. Les oeuvres de reconstruction commencèrent en 1920 et se terminèrent en 1936. Les travaux furent colossaux, la cathédrale ayant connu pendant la Grande Guerre de nombreuses destructions : les travées de la nef étaient effondrées, la toiture avait subi de nombreux éboulements, les voûtes étaient détruites, les vitraux pulvérisés par les obus, les sols retournés par les explosions, … : il ne restait que le baldaquin et le Grand Chœur indemnes.

Outre les restaurateurs Ventre et Delangle, le maître-verrier Jean-Jacques Grüber fut choisi pour les travaux de réfection des vitraux et verrières. Afin de redonner sa splendeur première, des relevés, réalisés au XIXe siècle pour les travaux qui avaient transformé les anciennes dépendances de la cathédrale en Grand Séminaire ainsi que les travaux du Chanoine Aimond qui avait consacré en 1909 une thèse à l’histoire de la Cathédrale et à l’existence de vestiges anciens au sein de l’édifice, furentt consultés.

Poilus dans la CathédraleLors de la restauration, il fut décidé d’entamer en 1925 un dégagement à but archéologique. En effet, lors de sa transformation en 1760, le portail dit « Portail du Lion » avait été entièrement muré. Une explosion d’obus dans la partie basse du mur permit de le redécouvrir. Après ces travaux, le portail a retrouvé son socle quasi-intact hormis les éléments détruits sur ordre du Chanoine Chaligny De Plaine au XVIIIe siècle.

Aujourd’hui encore on peut apercevoir des traces de la Grande Guerre sur les murs extérieurs de la cathédrale où l’édifice a essuyé mitrailles et éclats d’obus. Les deux tours actuelles de Notre-Dame de Verdun, construites par le Chanoine De Plaine, furent miraculeusement épargnées lors des bombardements, seules quelques pierres de taille sont sorties de leur lit.

Dédiée à la Vierge Marie, la crypte retrouvrée fut bénie le 10 novembre 1935 lors de la nouvelle inauguration de la cathédrale par Mario Toustan, ministre de l’Education Nationale et les cardinaux Verdier et Binet. Monseigneur Ginisty célébra une messe pontificale en cet honneur. En 1946, Monseigneur Roncalli (futur Pape Jean XXIII) vint couronner Notre-Dame de Verdun. En 1990, elle a célébré son millénaire.

Une crypte unique en son genre

Redécouverte après la guerre, la crypte Saint-Vincent, qui prendra le nom de crypte Notre-Dame, est unique en son genre. Cette crypte de style oriental fut réalisée dans les années 1130 par l’architecte Garin après le saccage de la cathédrale par le comte Renaud de Bar. Commandée par l’évêque Albéron de Chiny, cette restauration permit à cet artiste réputé d’appliquer un style roman bourguignon aux parties de l’édifice dont il avait en charge la réhabilitation (chœur oriental, crypte, portes). C’était l’âge d’or de la cité verdunoise.

Crypte après-guerre

Suite à l’incendie accidentel de 1755, il fut décidé de transformer la cathédrale en appliquant un style baroque. Les éléments romans médiévaux furent alors effacés – les cryptes, le portail du Lion ainsi que les galeries vénitiennes furent comblés – jusqu’à la fin de la Grande Guerre.

Restauration de la crypteLors de la restauration débutée en 1920, les deux architectes-restaurateurs désirèrent garder l’authenticité de Notre-Dame avec ses éléments primitifs remis en lumière. La grande crypte retrouva alors son aspect original.

En 1935, Gaston Le Bourgeois, un sculpteur reconnu, se vit confier la confection des chapiteaux des piliers de la crypte. Les nouvelles colonnes surmontées par 13 chapiteaux à 4 faces chacun offraient au sculpteur 52 faces à orner. Il s’employa alors à évoquer les épisodes marquants de la Bataille de Verdun et de la vie religieuse de la ville.

Vue d'ensemble de la crypte

On retrouve à côté de symboles religieux des figures et des scènes familières de la Grande Guerre et de la Bataille de Verdun : le poilu fumant sa pipe, le pigeon du fort de Vaux, les camions de la Voie Sacrée, des pièces d’artillerie (canon, …), les permissionnaires, l’aumônier, les aviateurs, la corvée du pain, la relève au front, les blessés, les prisonniers allemands, ….

Fantassin de Verdun

Le fantassin de Verdun

Canon

Un canon

Mais aussi – fait surprenant et très rare - un soldat à genoux, les yeux bandés, prêt à être exécuté.

Soldat attendant son éxecution

Ces sculptures inédites dans un lieu de culte font de la cathédrale de Verdun un endroit incontournable pour les pèlerins de l’Histoire et les passionnés de la Grande Guerre.

Par Jean-Bernard LAHAUSSE

Revue de presse :

Est Républicain du 3 octobre 2012 : "D’or et de lumière"
Est Républicain du 3 octobre 2012 : "Verdun : le baldaquin poursuit sa cure de jouvence"
Est Républicain du 9 août 2012 : "Sous le ciel de Notre-Dame"
Est Républicain du 6 août 2012 : "Verdun : c’est beau une cathédrale la nuit"

Est Républicain du 6 août 2012 : "Les visiteurs du soir"
Est Républicain du 22 juillet 2012 : "De ce lieu, mille ans vous observent"
Est Républicain du 13 juillet 2012 : "C’est un privilège"
Est Républicain du 30 juin 2012 : "Le choeur en chantier"

Juin 2012 Septembre 2012

Stèle Jean Bouin

Monument

du

Mois

 Rotonde de Luzy

Stèle dédiée à
Jean Bouin
 Rotonde
à Bouconville-
sur-Madt
 à Luzy-Saint-Martin

Crédit Photo : Vue de la Cathédrale - © Cathédrale de Verdun
Baldaquin de Notre-Dame de Verdun - © Wikipédia
Barbier militaire dans l’édifice/ Gravas au cœur de l’église/ Poilus dans la cathédrale / Travaux dans la crypte / Rénovation de la crypte - © Bibliothèque de Verdun
Crypte de Notre-Dame de Verdun - © Wikipédia
Chapiteaux de la crypte - © http://academiemetz.canalblog.com

 

Lieux et visites

Le Fort de Liouville
19/09/2014 Le Fort de Liouville

Bien que dévasté par le pilonnage allemand, le fort restera français.

Lire la suite...
Le monument aux morts de Rouvres-en-Woëvre
18/09/2014 Le monument aux morts de Rouvres-en-Woëvre

En hommage aux victimes civiles.

Lire la suite...
L’abbaye cistercienne de Lachalade
19/08/2014 L’abbaye cistercienne de Lachalade

Classé au titre des monuments historiques.

Lire la suite...
La Croix de la Côte à Moulin à Heippes
12/08/2014 La Croix de la Côte à Moulin à Heippes

Au signal d'Heippes.

Lire la suite...