Zoom sur...

Image Monument des artilleurs canadiens

13/02/2014Monument des artilleurs canadiens de Thélus

Site du Mois – Février 2014 

Monument des artilleurs canadiens de Thélus 

Pendant la Grande Guerre, le Canada envoie sur le vieux continent un contingent de plus de 600 000 soldats. Ces troupes canadiennes arrivent en Europe à partir de décembre 1914 et servent dans le nord de la France et dans les Flandres. Elles participent notamment à la seconde bataille d’Ypres d’avril 1915 et à la bataille de la Somme d’avril-mai 1916. Les Canadiens sont également chargés en 1917 de la reprise de la crête de Vimy, une position densément fortifiée par les Allemands à 145 m d’altitude.

La crête de Vimy, une position imprenable ?

Tombée aux mains allemandes en octobre 1914, lors de l’offensive Siegfried, la crête de Vimy est située à une dizaine de kilomètres d’Arras. Longue de près de 7 km, elle constitue un point d’observation de premier ordre et permet aux Allemands de protéger les mines de charbon de Lens, essentielles à l’effort de guerre du Reich.

La bataille de Vimy par Richard Jack

La bataille de Vimy par Richard Jack

Plusieurs tentatives de reconquête par les troupes franco-britanniques s’avèrent vaines et coûteuses. En 1917, un plan comportant deux attaques simultanées et convergentes, une au nord autour d’Arras et l’autre au sud au Chemin des Dames prévoit de reprendre la crête de Vimy. Cette lourde tâche est confiée au corps expéditionnaire canadien commandé par le général Byng.

Suivant le plan établi durant le mois de mars, un pilonnage intensif des positions ennemies est opéré par les artilleries canadienne et britannique durant la semaine précédent l’attaque. Des tunnels sont également creusés pour permettre aux assaillants de surgir au plus près des lignes allemandes.

La crête de Vimy ou l’emploi du « rolling barrage »

Dès 5h30 le 9 avril 1917, l’attaque canadienne débute. Pour réduire les pertes, les commandants canadiens décident que l’assaut de l’infanterie doit être appuyé par des tirs d’artillerie tout au long de leur avancée. La tactique du rolling barrage (barrage roulant) est ainsi utilisée. Avec les fusées 106 explosant au contact, les fils barbelés sont détruits et la première ligne allemande tombe rapidement.

Canon naval de 6 pouces positionné derrière les lignes canadiennes, tirant vers la crête de Vimy de nuit

Canon naval de 6 pouces positionné derrière les lignes canadiennes, tirant vers la crête de Vimy de nuit

À la fin de la journée, les quatre divisions canadiennes, qui attaquaient ensemble pour la première fois, réussissent à prendre une grande partie de la crête de Vimy. La cote 135 et le village de Thélus sont investis. La cote 145, point culminant, et le « Bourgeon », où se trouvent plusieurs nids fortifiés de mitrailleuses, sont encore entre les mains ennemies. De nombreuses charges frontales à la baïonnette contre ces positions allemandes sont nécessaires pour achever la conquête de la crête, le 12 avril à 6 heures.

On dénombre plus de 3500 canadiens morts et 7000 blessés lors de cette lutte acharnée. Il s’agit du seul succès d’importance de l’offensive alliée du printemps 1917. Cependant, les Canadiens ne parvinrent pas à exploiter ce succès, si bien que l’équilibre du front allemand n’est pas sérieusement menacé.

Un monument à la mémoire des artilleurs

Général ByngSuite à cette victoire, l’état-major canadien décide d’ériger un monument en hommage aux artilleurs sur le territoire du village de Thélus. Situé à l’entrée du village, il est inauguré par le général Byng en avril 1918 à l’occasion du premier anniversaire de la prise de la crête de Vimy.

Général Byng

Le mémorial offre une architecture originale. Il se compose d’une base trapézoïdale de pierres brutes assemblées par des joints en relief, et est surmonté d’une croix. Sur l’une des faces de la base figure l’emblème des artilleurs, un canon dont la roue supporte une couronne « Canada », ainsi que la devise : « Quo Fas et Gloria ducunt » (« Là où nous mènent le Devoir et la Gloire »).

Une plaque est gravée de l'épitaphe : “Erected in memory of officers, non-commissioned officers and men of the canadian corps artillery who fell during the Vimy operations, april 1917. Canadian Field Artillery, Royal Field Artillery, Canadian Garrison Artillery, Royal Garrison Artillery, South African Heavy Artillery”. (« Érigé à la mémoire des officiers, officiers de rang et hommes de l'artillerie du corps d'armée canadien qui sont tombés pendant les opérations de Vimy d’avril 1917 »)

Monument des artilleurs canadiens

Monument des artilleurs canadiens

Par la suite, Vimy est devenue un symbole du sacrifice des soldats canadiens. Les Canadiens décrivent cette victoire comme l’acte de naissance de la nation canadienne. Le brigadier-général A.E. Ross déclare après guerre : « Au cours de ces quelques minutes, j'ai été témoin de la naissance d'une nation ». En 1922, le gouvernement français concède à perpétuité la cote 145 à l’Etat canadien. Un mémorial national y est inauguré en 1936 en hommage à tous les Canadiens morts durant la Grande Guerre par le roi Édouard VIII, en présence du Président de la République, Albert Lebrun, et de 50 000 anciens combattants canadiens et français et leurs familles.

Monument national du Canada à Vimy

Mémorial national du Canada à Vimy

La voie où est implanté le monument est baptisée le 7 avril 2007 : « rue des artilleurs canadiens », en présence de son excellence Claude Laverdure, ambassadeur du Canada en France, de Gregory Thomson, ministre des anciens combattants du Canada, de Peter Van Loan, ministre de la réforme démocratique du Canada et du Général Leslie.

Par Jean-Bernard LAHAUSSE et Romain SERTELET

Décembre 2013/
Janvier 2014 
 Mars 2014

Hôtel de ville de Doullens

Site

du

Mois

Monument de Vingré

Hôtel de ville Monument
des fusillés
 
Doullens Vingré

Crédits Photos : La bataille de Vimy par Richard Jack / Canon naval de 6 pouces positionné derrière les lignes canadiennes, tirant vers la crête de Vimy de nuit - © Musée canadien de la guerre
Monument des artilleurs canadiens – © Commune de Thélus
Mémorial national du Canada à Vimy - © Archives/ACC

 

L’espace Grande Guerre

Gare de Paris-Est
11/08/2014 Gare de Paris-Est

Liaison entre la capitale et les tranchées de l'est.

Lire la suite...
Centenaire de la déclaration de guerre
03/08/2014 Centenaire de la déclaration de guerre

Au Hartmannswillerkopf.

Lire la suite...
LA POSTE ET LE TIMBRE DE LA MOBILISATION
02/08/2014 LA POSTE ET LE TIMBRE DE LA MOBILISATION

Dans la série de timbres « Mémoire de Guerres ».

Lire la suite...
14 juillet 2014
14/07/2014 14 juillet 2014

Un défilé rétro et international.

Lire la suite...